CEDRES > Les pièges à éviter > Pas de contenu engageant sur la nature et la localisation de l'amiante !

Pas de contenu engageant sur la nature et la localisation de l'amiante !

Malheureusement, il n'y a pas de norme adaptée, pas de contenu engageant sur la nature et la localisation de l'amiante.
 
Ravalement de façades, remplacement de menuiseries extérieures, pose d’isolant thermique par l’extérieur, … nombreuses sont les activités, les situations de travail à haut risque.

La recherche de la présence de l’amiante au préalable des travaux doit être effectuée par une société certifiée : cette certification prévue d’entrer en vigueur au 01 Juillet 2017 devait intégrer l’évolution des méthodes pour l’identification de l’amiante et dans le but de l’exhaustivité de la recherche. Elle devait se baser sur le renforcement du référentiel technique, la norme NF X 46.020 et le décret d’application de la loi « travail » sur le contenu du rapport prévu d’être publié fin 2016.

Alors qu’il demeure fondamental de considérer que la maîtrise financière du risque « amiante » est établie sur la base d’une recherche de l’amiante aboutie, dans des conditions de réalisation tenant compte du devenir d’un bâtiment (démoli, restructuré, maintenance préventive,…), de son occupation et de sa libération programmée jusqu’à la désactivation des réseaux, du délai de réalisation, du recours à des entreprises de maintenance pour la dépose, de l’accès aux composants de la construction, les méthodes actuellement en vigueur sont inadaptées pour permettre l’engagement de l’exhaustivité de la recherche de l’amiante par les professionnels du diagnostic.

Les nécessaires contributions croisées entre le donneur d’ordre et le diagnostiqueur dans le cadre de la préparation, de la planification du diagnostic selon les conditions convenues de sa bonne réalisation, doivent permettre au donneur d’ordre d’émettre un avis de cohérence entre le périmètre de travaux et la stratégie du diagnostic et au diagnostiqueur de s’engager sur la nature et la localisation de l’amiante.

Les difficultés rencontrées dans l’établissement du langage entre le donneur d’ordre et le diagnostiqueur ne satisfont pas à l’objectif de résultat de la recherche de l’amiante dans des conditions économiques maîtrisées avant le démarrage du diagnostic, entraînant des allers-retours incessants, des compléments de visites d’inspections tout au long du diagnostic, sans pour autant garantir la nature et la localisation de l’amiante.

Il n’est pas rare de constater des situations de blocage, de suspension ou d’arrêts de chantier de démolition ou de restructuration de bâtiments par l’inspection du travail au motif de l’insuffisance constatée dans la recherche de l’amiante.

Il n’est pas rare de constater que les freins à la bonne localisation de l’amiante sont le temps envisagé pour mener à bien les recherches, l’appréciation du nombre de sondages, de prélèvements et d’analyses sur les matériaux suspects mais aussi le coût budgété selon une stratégie de mise en œuvre des règles du repérage de l’amiante.

 

Contactez-nous

Nous écrire

Les champs indiqués par un asterisque (*) sont obligatoires

Combien coûte un désamiantage ? Paris Chiffrage du coût des travaux amiante marseille